Vous êtes ici:   >>  Nicolas  >>  Recherche et applications  >>  Bioscope  

Système Bioscope

Avertissement

Ce chapitre du site que vous visitez n'est q'un exemple personnel d'un utilisateur privé du système Bioscope-2000 (dès août 2010).

Ce système est utilisé depuis de nombreuses années dans des laboratoires de Suisse, de France, des Etats-Unis, du Japon.

Prière de consulter le site officiel du système: www.pierrubesa.ch ou www.pierrubesa.com également d'utiliser le moteur de recherches Google pour les mots-clés.

Pour tous renseignements sur le matériel, le concept (et son concepteur),  s'adresser à l'Institute for Bioharmonic Research, CH-1422 Grandson, Suisse, Pier RUBESA, courriel (de préférence) etoile@rubesa.com (+41[CH] (0)78 625 29 09).
 

Le Système Bioscope

Il s'agit d'un système mis au point par Pier Rubesa dès 2006, après de nombreuses années de travail. Il s'agit de la possibilité d'étudier les champs électriques qu'émet l'être vivant, la plante, l'eau, mais aussi certains matériaux, dits inertes, plongés dans l'eau (tels les matériaux dentaires, pour ne citer qu'un exemple travaillé par le soussigné).

 

Le Bioscope permet en fait de mesurer les interactions du vivant avec son environnement et d'en apprécier les impacts (eau, agriculture, alimentation, médicaments de toutes obédiences thérapeutiques).

 

Ce phénomène est un champ subtil, un champ électrique à la fréquence audio, dans les basses fréquences, que l'on peut "entendre" d'une manière électrique, mais pas acoustique. Ce champ est tout le temps présent autour de nous, mais il a des caractéristiques propres à chaque être.

On distingue dans les systèmes biologiques deux sortes de vibrations :

- les fonctions biochimiques, de grande vitesse et très hautes fréquences.

- les fonctions biologiques de très basses fréquences (Respiration < 1 Hz).
 

Principe de fonctionnement [Bioscope-2000]

SYSTEME BIOSCOPE  Institute for Bioharmonic Research, CH-1422 Grandson, Suisse.

© 2012  Vitality Universe Sàrl, / Pier Rubesa All Rights Reserved, / www.vitality-universe.com
 

 

Antennes de captation :

-  aiguille métallique (acupuncture), signal en 3D dans le contenant.

- plaque de cuivre, pour des échantillons plus gros et/ou pour capter également l'environnement immédiat du contenant.

- sur antenne-vortex, pour le travail sur l'humain (main seule sur ce vortex, pour observer l'état général du testé ou en contact avec l'échantillon, pour les tests de substances thérapeutiques ou non).

 

On mesure l'interaction entre le signal envoyé et le système testé (contenu à contenant à environnement à testeur-calibreur).

La mesure n'est jamais absolue (varie selon l'environnement),

mais relative au système envisagé (cette relativité reste stable).

 

Paramètres d'émission de l'appareil de mesure

lors de la calibration :

Fréquences modulables habituellement entre 85 et 120 Hz

Pic de tension vers 3.5 - 4 volts

Les pics suivants sont les harmoniques, dont les 19 premières seront utilisées pour les tableaux d'amplitude et de phase.

Réglage des ondes carrées, dont la balance + et - est à équilibrer
 

UN EXEMPLE, ici à 99.5 Hz (pour l'eau, on choisirait vers 110Hz)
 

Résumé

Un émetteur, une antenne captrice, un amplificateur pour passer au-dessus du bruit de fond, ce qui donne un signal acoustique, capté et analysé par un fichier audio (Audacity), et une analyse du fichier par des logiciels spécifiques (IdentiWave).
 

Exemples

Graphique en 3D : fréquences les plus actives et caractéristiques de l'échantillon.

En arrière et en rouge : basses fréquences, état de cohérence dans le subtil

En avant et en vert-bleu : hautes fréquences, état de cohérence dans la matière

 

Amplitude et phase, analyses spectrales classiques, témoignages des mouvements des champs dans l'environnement.

Amplitude : niveau absolu des charges, valeur énergétique moyenne, absorption-dissipation.

Phase : expansion et contraction dans le temps des mouvements des spins des électrons (+ou -) en fonction de leur vitesse variable.
 

CONCLUSION

Entre ces deux aliments parfaitement comestibles, ou ces deux composites officiellement utilisables, le choix se fera selon sa sensibilité énergétique et selon ses convictions diététiques pour l'un, ou ses connaissances médico-dentaires pour l'autre, en retenant que la différence est visualisable physiquement par ce système de captation.

Bien évidemment, l'interprétation des graphiques dépend du contexte et du type d'échantillon, ici un yogourt et un composite dentaire.